L'Ordre d'HERMES

L’Ordre d’HERMES

Longtemps les Magi se sont affrontés. La nature même de la magie faisait qu’il était très difficile de parer une attaque magique, le Don rendait difficile la confiance réciproque. Une rencontre entre deux Magi se soldait alors souvent par une attaque préventive. Certains Magi romains tentèrent bien de fonder le Culte de Mercure mais le manque de confiance entre eux les mina et le Culte ne survécut pas à la chute de l’Empire Romain d’Occident.

Au VIIIe siècle un mage nommé Bonisagus fit une découverte fondamentale qu’il intégra a sa théorie générale de la magie : la Parma Magica. Cette nouvelle utilisation des énergie magiques, non plus pour agir sur le monde extérieur mais pour se protéger de la magie allait changer le monde magique. D’abord elle rendait inutile les attaques préventives, ensuite elle permettait d’abolir l’effet du Don des autres Magi sur soi, un Magus pouvant alors regarder les autres Magi avec confiance.

Bonisagus ne se méprit pas sur sa découverte et en l’an de grâce 767 il rassembla douze autres mages pour leur apprendre sa découverte. Ce fut le premier Tribunal. Ils fondèrent l’Ordre d’Hermès et en définir le code fondateur auquel tous les membres égaux doivent jurer fidélité, en prêtant ce serment : Le Serment auquel Bonisagus lui même s’est sousmis.

De ce serment qui fut prêté en 767 par Bonisagus et tout les fondateurs durant le premier Tribunal découle le Code d’Hermès.

Le Code Périphérique quand à lui est constitué de toutes les décisions prises par les différents Tribunaux depuis leurs débuts. Hormis les Quaesitori, peu de Magi sont donc réellement au courant de tous les détails (qui en outre se contredisent régulièrement).

En théorie, toute infraction au Code est punie de mort. En pratique, les Tribunaux optent plutôt pour une amende de virtus, un certain temps de services à rendre, ou d’autres peines de moindre importance. En revanche, refuser de se soumettre à l’une de ces peines implique à coup sûr de se voir infliger la peine capitale.
Celle-ci prend souvent le forme d’une Marche des Magiciens. Le coupable est exclu de l’Ordre, ce qui lui retire la protection du Code. Ceci est appelé “renonciation” et le Magus sujet à une Marche des Magiciens un “Mage renoncé”. Traditionnellement, les possessions du criminel sont données au Magus qui l’a exécuté.

En vertu du Code d’Hermès, Un mage appartenant à l’ordre d’Hermès est immunisé contre toute attaque magique provenant d’un de ces semblables.

C’est une notion très importante.

Une des clés de de la défense contre des charges hermétiques est de prétendre que la victime avait perdu son immunité.
On a vu qu’un un mage est sous la protection de la Loi. En d’autres circonstances, il est immunisé a toutes attaques. Pour lui faire perdre légalement sa protection et pouvoir l’attaquer il faut lui faire perdre son immunité.
Un mage perd son immunité, avant, pendant et peu après le forfait qu’il a perpétré. Par l’acte criminel qu’il commet, le mage perd son immunité, mais attention, la réponse doit être proportionnelle au crime.

L'Ordre d'HERMES

L'éveille de l'Alliance jfbigeard jfbigeard